♪ De…Dit…Dont…Du…DA! ♪

A l’attention de tout responsable en délicatesse de comportement

On ne démissionne pas, si ses propres agissements, ont été mis en défaut par autrui, puisqu’ils ont été volontairement construits.
Il ne peut s’agir que d’une simple faute, à gravité variable, et vue comme telle par les autres.
Chacun est condamnable en fonction d’ éventuels facteurs de contraintes qui pourraient en être la cause.
L’énormité de l’acte délictueux, se fonde sur sa propre prise de conscience.
Le choix du risque possède le mystère d’un jeu dangereux, excitant, dans le piment de la vie, sans lequel celle-ci s’en trouverait banale.
Dans cet état d’esprit, de nombreuses défaillances humaines sont permises, au point d’en être bassement minables et ridicules.
Les moralistes, les « critiques » s’ en empare pour établir un scandale de tout sujet – avec abondance d’arguments relatifs à une vision imaginaire qu’ils n’auraient pas osé mettre en pratique- eux-mêmes.
On démissionne de ses fonctions dès la sensation de son amour propre affligé, en soient, lorsque ses convictions, de faits ou de morales , s’en trouvent contrariées.
Nul, n’est contraint, non plus, à cette hauteur de vue.
Le ‘border-line’ pourrait même obtenir la qualité d’audacieux.(LoL)

Definitively ‘When your psy matter most’

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :